Florentin Poulain


Formé à la danse classique et contemporaine au Conservatoire de Strasbourg, Florentin Poulain est danseur et chorégraphe. Durant son parcours, il a l’occasion d’interpréter de nombreuses pièces classiques et originales (notamment Jours Etranges de Dominique Bagouet, Le Sacre du printemps et L’oiseau de feu de Maurice Béjart ainsi que plusieurs pièces de Jerome Robbins sous la direction de Jean Guizerix et de Wilfride Piollet). Sa rencontre avec la danseuse, pédagogue et chorégraphe Irena Tatiboit, lui permet d’aborder une nouvelle perspective de cet art ainsi que d’appréhender de nouvelles techniques corporelles. Il a alors obtenu différents rôles principaux dans ses créations originales. Depuis, Florentin Poulain a collaboré avec plusieurs compagnies et a eu l’occasion de travailler lors de résidences avec des chorégraphes tels que Olga Mesa (Cie Hors Champ), Jean-François Duroure (Corps Céleste) et Yoreme Waltz. En 2016, il danse en Allemagne pour le Ernst Schneider Preis. Dans le cadre de ce projet au Zentrum für Kunst und Medien de Karlsruhe, il a pu expérimenter le rapport entre la danse et le mapping interactif. En 2019 et 2020 et 2021, il danse à l’Opéra National du Rhin en tant soliste dans Marlène Baleine création mondiale mis en scène par Bérénice Collet, Mort A Venise (Benjamin Britten) mis en scène par Jean-Philippe Clarac et Olivier Deloeuil. Actuellement, il continue de travailler avec différentes compagnies en France et en Allemagne.

En parallèle de sa pratique de la danse, il se spécialise dans l’enseignement et la pédagogie. Après une licence STAPS « éducation et motricité », il réalise un Master Métier de l’Enseignement, de l’Éducation et de la Formation avant de parfaire son cursus avec des études dans un second Master Agrégation Recherche des Activités Physiques et Sportives et une seconde licence Arts du Spectacle spécialisé dans la danse. En 2020, il participe à la création et l’émergence du Jeune Ballet Universitaire de Strasbourg duquel il prend la direction artistique. Il crée pour l’occasion sa première création longue pour 16 danseurs : KontaktOn – Les rendez-vous manqués. Également passionné d’écriture, il obtient le prix Louise Weiss en 2019.

danse